PRANAYAMA

UJJAYÏ

Premier des pranayama appris et pratiqué par les débutants.

Appelé le souffle victorieux, cette technique manifeste une victoire sur les fluctuations du mental. Elle est parfois aussi appelée le souffle de l’océan, à cause du doux bruit qu’émet la gorge lors de l’expiration, bruit qui ressemble aux roulis des vagues.

Employé lors de la pratique du yoga et du taoïsme, ce pranayama très accessible, aide à se concentrer et à se détendre. Que ce soit pendant l’exécution d’une posture, ou lors de la méditation, 2 ou 3 minutes suffisent pour en ressentir les bénéfices.

Personnellement j’aime fermer les yeux, et diriger mon regard vers le troisième œil, pendant la pratique d’Ujjayi, cela me permet d’être plus consciente. Pratiqué pendant quelques minutes chaque jour, la respiration Ujjayi te permettra d’éviter les rhums et les problèmes respiratoires, car ce souffle réchauffe et purifie le corps, il permet équilibrer le fonctionnement thyroïdien. Il donne un réel sentiment de force et de sécurité, grâce à lui il devient plus facile de vaincre l’angoisse, le trac et les sensations intenses générées par une posture.

Comment pratiquer Ujjayï

Comme souvent dans la pratique, la respiration se fait par le nez, elle est lente et contrôlée.

  • Concentre-toi sur ta présence, ton corps et ta respiration.
  • Recule la langue au fond de la bouche, pour fermer légèrement la glotte.
  • Inspire profondément par le nez. Un bruit de vague doit se faire entendre lors de l’inspire et de l’expire.
  • Petit à petit, allonges le temps d’inspiration et d’expiration, ainsi que l’énergie mise dans chaque mouvement de la respiration.

« On peut faire Ujjayi Pranayama sans le jalandhara Bandha (verrou de la gorge), même en marchant ou en restant couché. C’est le seul pranayama que l’on puisse pratiquer à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. »

BKS Iyengar.

%d blogueurs aiment cette page :